Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez de les recevoir sur votre terminal.

Le Blog de Stéphanie Schmitt, Partenaire de Réussite
Accueil

Fondation Louis Vuitton

Écrit par Stéphanie Schmitt

De passage à Paris j'en ai profité pour faire la visite de la Fondation Louis Vuitton qui est dans son année inaugurale. L'occasion de vous parler du bâtiment et de ce qu'on y voit.

Dans la tendance l'œuvre architecturale est aussi importante que ce qu'elle héberge, c'est Franck Gehry qui a été choisi pour dessiner ce vaisseau de verre et de béton. Grand ensemble dans lequel on peut se perdre, il y a de quoi déambuler entre les terrasses extérieures avec vues sur la ville et les pièces d'exposition de dimensions très variées. Ne pas manquer l'alignement parfait Tour Eiffel et Tour Montparnasse.

Fondation Louis Vuitton Gehry

Pour ce qui est des expositions, j'ai été plutôt agréablement surprise : une belle variété pour la collection permanente et surtout une superbe présentation temporaire : "Les clefs de la passion" réunissant des œuvres majeures fondatrices du XXième siècle, un superbe Matisse et un très beau Rothko. Et puis il y a le Grotto, une promenade artistique en forme de flânerie avec ses colonnes jaunes et miroir.

Fondation Louis Vuitton  Fondation Louis Vuitton

 

Mais ce qui rend la visite d'autant plus intéressante c'est la possibilité d'y adjoindre des commentaires. Déjà grâce à des micro-visites gratuites et sans réservation. Et puis par le biais d'une application très bien faite. Un plus évident et un exemple à suivre par tous les lieux d'exposition.

Application Fondation Louis Vuitton   Application Fondation Louis Vuitton

Alors n'hésitez pas si vous avez quelques heures de libre à Paris et si le temps vous est favorable, profitez-en pour faire un tour dans le jardin d'acclimatation voisin dont l'entrée est incluse dans votre ticket d'entrée. Belle visite.

Les réseaux sociaux : ils entament le dialogues

Écrit par Stéphanie Schmitt

Twitter est un réseau particulièrement utilisé par les stars et les marques. Il permet d'envoyer des messages à tous ses followers et donc d'avoir une communication directe avec sa communauté. C'était une communication unilatérale permettant majoritairement de pousser des messages en espérant faire le buzz.

Mais les utilisateurs avertis ont compris à quel point les réseaux sont maintenant un réel support de communication et les meilleurs savent instaurer un dialogue. Efficacité garantie.

Ainsi voici le tweet d'Emma Watson qui était interpellée par une ado.

Tweet Emma Watson

Les marques aussi utilisent ce qui les concerne sur les réseaux. Burger King a ainsi fait le buzz à Lille.

 

Burger King à Lille

Voilà comment la communication sur les réseaux murie et ceux qui savent l'utiliser ont indéniablement une longueur d'avance.

Les pièges des grands centres commerciaux

Écrit par Stéphanie Schmitt

Pourquoi rajouter le Muse après le Waves à Metz ?
Pourquoi autant de centres commerciaux alors que les centres villes se meurent et que le commerce de détail régresse ?

C'est bien sur une question d'argent. Voici le principe.

Très naïvement on croit que les centres commerciaux sont là pour favoriser le commerce. En fait il s'agit d'opérations financières qui se font au détriment du commerce. Ces grands centres investissent pour attirer de grandes enseignes, des locomotives qui vont occuper les meilleurs emplacements et payer des loyers modérés. Ils sont là pour attirer d'autres enseignes moins prestigieuses, des franchises ou des indépendants qui eux vont payer le prix fort. Charmés par un argumentaire alléchant, ils investissent de grandes sommes et n'ont qu'une durée de vie limitée. L'objectif n'est pas qu'ils vivent et se développent. L'objectif est qu'ils occupent les espaces en payent de forts loyers pendant quelques années. Ensuite ils sont remplacés par d'autres qui croiront aux mêmes chimères.

 Centre commercial Waves à Metz Centre commercial Waves à Metz

Qui gagne : de très grandes foncières qui arrivent facilement à convaincre des politiques éblouis par les lumières.

Qui perd : tous les commerces moyens, les indépendants et les investisseurs locaux qui croient pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Alors je me pose la question : pourquoi les politiques continuent à tomber dans le piège ou à encourager la pratique ? On est dans du court terme au détriment des locaux et des petits. Et ce n'est pas sûr du tout que le consommateur y gagne à la fin.

Instagram : le réseau qui monte

Écrit par Stéphanie Schmitt

Instagram est le nouveau réseau qui explose. Et pour cause. Un bon mix entre Twitter et Facebook et une simplicité qui le rend incontournable. Explications :

Historique et chiffres :

Instagram est un service de partage de photos créé en 2010 et racheté deux ans après par Facebook.
En 2014 le nombre d'utilisateurs actifs et passé de 200 millions à 300 millions et plus de 70 millions de photos sont partagées chaque jour.

Instagram

Fonctionnement :

Instagram est un média visuel très simple à utiliser. Il s'est développé à partir du moment où les smartphones sont devenus des appareils photos numériques à disposition en permanence. Instagram est aussi d'une certaine façon corrélé à la mode du selfie. Mais ça ne doit pas vous en détourner, vous n'êtes pas obligé de céder à cette mode.

Comme tout réseau il vous faut créer un compte, et le configurer. Vous pouvez rendre votre compte privé, mais le principe est plutôt de permettre à tous de vous suivre et de voir vos publications comme dans Twitter. Instagram vous aide à retrouver vos amis de Facebook, mais vous pouvez suivre qui vous souhaitez en faisant une recherche par photo ou personnes.

Puis c'est à vous de publier. Chaque photo prise peut être modifiée grâce à des filtres. Vous pouvez commenter et utiliser des hashtags (# mots clé). Comme sur Facebook les gens peuvent aimer et commenter.

 

Conseils :

- Utilisez Instagram via une application mobile qui sera bien plus adaptée à ce réseau

- soignez votre présentation et les photos. C'est la base de ce réseau. Et faites attention au format carré des photos, il faut cadrer en conséquence.

- Attention votre photo de profil est ronde sur IOS et carrée sur Android. A prendre en compte surtout si vous y appliquez un visuel.

- évitez de publier les mêmes choses sur Facebook et sur Instagram. Comme les applications sont jumelées, la majorité de vos contacts Facebook vous suivra sur Instagram.

- Attention à la géolocalisation. A n'utiliser que si vous n'avez pas peur qu'on sache où vous êtes.

 

Et n'hésitez pas à me suivre : instagram.com/partenairedereussite/

Bonne découverte et à bientôt sur Instagram.

Réforme de la formation professionnelle : les perdants et les gagnants

Écrit par Stéphanie Schmitt
 
Il y a la loi, l'esprit de la loi, son objectif et ce qu'elle va produire. Une des réformes mise en place en ce début d'année est celle de la formation professionnelle. Et elle risque d'avoir plus d'impact que prévu.
 
Après avoir un peu épluché les choses voici ce que j'en ressors :
- c'est une réelle complexification
- la loi va permettre à tous de mieux gérer son Compte Personnel de Formation qui remplace le DIF mais il sera difficile de sortir de sa branche
- les entreprises auront une contribution volontaire et vont payer moins de manière obligatoire
- mais il sera très difficile d'obtenir une prise en charge hors certification et formation longue
 
Objectifs et résultats d'après moi : 
- éviter l'utilisation de ces fonds pour des financements éventuellement hors formation et peut être viser les syndicats
- développer encore des organismes publics ou parapublics qui seront alimentés, contrôleront les budgets et risquent d'avoir de gros excédents qui ne seront pas utilisables par les entreprise au vu des limitations d'éligibilité (et probablement récupéré autrement)
- donner plus de pouvoir aux OPCA sur les choix des formations et formateurs et leur contrôle. Ce sont eux qui deviendront les futurs prestataires de la formation et choisiront les intervenants. 
- faire glisser les fonds vers la formation des chômeurs
 
Apprendre
 
Les gagnants : 
- les chômeurs qui seront formés sur les fonds récoltés auprès des entreprises
- les grandes structures qui pourront peser sur les OPCA et imposer leurs besoins et qui cotiseront moins
- les OPCA qui récupèrent un énorme pouvoir de choix, d'organisation et de distribution des fonds
 
Les perdants :
- les petites et moyennes entreprises qui cotiseront sans pouvoir récupérer de formations adaptés et seront tout de même obligée de mettre en oeuvre les nouvelles mesures et contraintes par les vérifications.
- les formateurs indépendants qui ne pourront pas proposer de formation longue certifiante. Je pense que beaucoup vont mourir dans l'année. Mais ce sera peu remarqué car ils ne toucheront pas de chômage au vu de leur statut. Certains survivront en travaillant pour les OPCA, mais à des taux horaires probablement très bas.
- l'offre de formation qui va terriblement s'appauvrir
 
Ma conclusion :
C'est à nouveau une usine à gaz à la française qui va mobiliser beaucoup d'énergie et même créer des besoins en spécialistes. Mais je ne suis pas sûre de son efficacité (fonds utilisés/coût global de la mesure) au vu du pouvoir accru de nombreux organismes qui ne sont pas connus pour leur réactivité.
 
On a créé une formation à deux vitesses qui favorisera les plus gros et les chômeurs, mais risque d'exclure à nouveau toute la classe moyenne et les entreprises qui ne pourront pas consacrer le temps et l'énergie nécessaire pour profiter du système.
 
Il reste une chose cependant qui pourra peut être en découler pour l'entreprise : sachant que peu de formations seront prises en compte, elles s'orienteront peut-être plus facilement vers les offre spécifiques sans chercher à ce qu'elles soient prises en charge. Ça devrait profiter à ceux qui ont toujours vendu l'efficacité à la place du remboursement. Et c'est ce que je disais à mes clients : vous voulez une bonne formation ou une formation remboursée ?

Savoir se différencier grâce aux réseaux

Écrit par Stéphanie Schmitt

Dans un monde devenu très compétitif il est parfois difficile se faire une place. Pour un jeune en recherche d'emploi comme Jerémy c'est d'autant plus une réalité.

Au chômage depuis plusieurs mois, Jérémy cherche un poste en communication. Pour que ses démarches donnent enfin des résultats il a dû changer de stratégie.

Déjà travailler sur lui pour accepter son statut de demandeur d'emploi et en parler autour de lui : "Je me suis demandé pendant 6 mois s'il fallait que je m'affiche en tant que chômeur. Et finalement c'est s'assumer. Le 13 janvier je me suis dit je partage."

L'étape suivante a été de communiquer différemment pour pouvoir se différencier. Il l'a fait un publiant son CV en photo de couverture sur Facebook et Google Plus tout en identifiant sur sa photo de profil toute une série d'organismes ou entreprises qu'il avait identifié comme relais éventuels. Le résultat est que chacun a eu notification de sa démarche et ça a marché.

 Jérémy Da Silva CV tagué sur profil Facebook

C'est Movijob qui a réagi le plus rapidement en lui proposant une interview sur leur blog.
Il a également reçu des offres concrètes auxquelles il a répondu : "Ça a généré beaucoup de retours. C'est aussi une démarche pour faire bouger les choses, me montrer et faire le buzz."

Siri a de l'humour

Écrit par Stéphanie Schmitt

Si vous possédez un Iphone ou un Ipad récent, vous connaissez Siri qui est l'assistant vocal d'Apple. Pour beaucoup après quelques essais infructueux c'est une option limitée à la dictée de SMS ou à des questions simples. Mais Siri s'améliore et garde toujours un humour très personnel.

Finalement c'est probablement ce que je préfère avec cette application, lui poser des questions improbables et s'attendre à des réponses créatives.

 Siri a de l'humour

Le site web www.siri-et-moi.fr recense d'ailleurs un florilège de réponses de Siri. De quoi bien rire et peut être ouvrir la conversation avec son assistant...

Siri et moi    Siri et moi