Sydney : j’adore

Un gros coup de coeur pour celle ville que j’ai adoré découvrir et où je passerais bien beaucoup de temps.

Sydney : Stéphanie devant le Harbour Bridge

Sydney a tout pour elle. Située sur une superbe baie, on y trouve différents paysages et une nature toujours présente. Des plages, des parcs au pied des buildings et de superbes balades à faire le long de l’eau. Des maisons contemporaines et toujours des vues fabuleuses.

Sydney : parcs et grattes-ciel.Plage de Bondi à SydneySydney : vue sur la baie

Il y a aussi des musées de niveau international, un aquarium très agréable et où l’on peut également faire du yoga et de nombreuses visites à faire pour les touristes outre le célèbre Opéra House.

Sydney : musée d'art contemporainAquarium de Sydney, même pas peur...Sydney : plage côté océan

Mais les attractions touristiques ne font pas tout. Ce que j’ai apprécié c’est que loin d’être impersonnelle, Sydney a l’âme d’une ville posée et ancienne sur un continent si fraichement urbanisé. Une vraie capitale avec un dynamisme cool et en plus le seul endroit en Australie où j’ai bien mangé.

Sydney Harbour Bridge et Opera House de nuit   Coucher de soleil sur Sydney, arrivée en bateau

Tout pour plaire, et il y a eu coup de foudre. Il faudra que je revienne…

L’Opéra de Sydney : une construction impossible

L’Opéra de Sydney (Sydney Opera House) est l’emblème de la ville et même du pays, mais avant cette reconnaissance, sa construction n’a pas été de tout repos.

Opéra de Sydney

Choisi par Eero Saarinen suite à un concours d’architecture, c’est le dessin du danois Joern Utzon qui fut retenu. La construction commença en 1958, mais on ne savait pas alors comment fabriquer le toit si particulier de l’Opéra. Il a fallu plusieurs années et c’est finalement Joern Utzon lui-même une nuit qui eut la révélation : assembler des éléments préfabriqués.

Opéra de Sydney
Autre problème à régler : le financement du projet. La souscription n’ayant pas apporté les fonds suffisants, c’est une loterie qui résoudra le problème de l’Opéra, mais malheureusement l’habitude des jeux d’argents qui en a résulté pose maintenant d’autres problèmes.

Enfin des dissensions politiques découragent l’architecte qui jette l’éponge en 1966. Joern Utzon quitte l’Australie et n’y remettra plus les pieds. Mais l’Opéra qui reste son oeuvre a tout de même pu être finalisé et inauguré en 1973.Opéra de Sydney

Depuis et malgré les protestations du départ, le Sydney Opera House est devenu un des bâtiments les plus connus au monde et a été reconnu par l’Unesco en 2005 : « L’Opéra de Sydney est une œuvre architecturale majeure du XXe siècle. Il représente plusieurs souches créatrices en termes de forme architecturale et de conception structurelle, une magnifique sculpture urbaine soigneusement intégrée dans un remarquable paysage côtier et un édifice à valeur d’icône de renommée mondiale. »

Opéra de Sydney

Aujourd’hui outre l’architecture du lieu et le grand intérêt de sa visite, l’Opéra de Sydney est également un centre artistique particulièrement dynamique qui attire 2 millions de spectateurs par an avec ses manifestations.

Opéra de Sydney : salle

Blue Mountains

Stéphanie dans les Blue MountainsLes « montagnes bleues » se trouvent à moins de 100 km à l’ouest de Sydney et ont constitué pendant de nombreuses années une barrière naturelle infranchissable. Très dense, fertiles et riches en minerais elles tirent leur nom d’un halo bleu généré par l’essence des eucalyptus.

L’Unesco a d’ailleurs inscrit ces montagnes sur sa liste pour sa grande variété écologique et la « représentation large et équilibrée d’habitats à eucalyptus ».

Trois soeurs dans les Blue Mountains

Excursion incontournable quand on est à Sydney, les paysages sont bien plus beaux que ce que peuvent donner les photos et je dois dire que j’ai apprécié l’aménagement touristique du site (Scenic World Blue Mountains) avec ses 2 téléphériques et son funiculaire à 52° (plus forte pente au monde). Ça permet d’avoir de beaux points de vus et d’accéder facilement aux balades dans la forêt. Un peu touristique, mais j’ai bien apprécié et j’ai joué 3 fois à Indiana Jones dans le petit train vertical.

Stéphanie et cascades dans les Blue Mountains

Préparation de l’escale à Sydney

Sydney sera ma dernière destination en Australie. Une grande ville avec de nombreuses choses à voir.

L’hébergement étant plutôt cher, après avoir hésité entre aller chez l’habitant ou prendre une auberge de jeunesse, j’ai finalement trouvé un hôtel j’ai choisi un hôtel vivement recommandé et raisonnable en prix  : Hôtel 59 B&B.

Au programme : une journée d’excursion dans les Blue Mountains et la découverte de la ville avec l’opéra que je compte bien visiter. Il y a beaucoup à faire et à voir donc je devrais facilement occuper mes 3 jours sur place. Par contre il y a une chose que je ne ferai pas : l’escalade du Harbour Bridge. J’ai trop le vertige pour monter sur l’armature d’un pont…

Opéra de Sydney