Les Koalas

Quand on vient en Australie, on s’attend à voir des Kangourous, et éventuellement des koalas. Mais ceux-ci sont plus difficiles à dénicher, ils se cachent dans les arbres et sont rarement le long des routes.

Il faut donc faire quelques efforts pour observer ce nounours qui n’est pas un ours, mais bien un marsupial cousin donc du kangourou.

J’ai vu mes premiers koalas lors d’une « marche aux koalas » (koala walk). Une sorte d’attraction (payante) où on se balade à des endroits où il risque d’y en avoir. Une succession d’eucalyptus et une indication par un drapeau des arbres dans lesquels on peut les observer. Et ensuite on cherche la tête en l’air car ils sont souvent au sommet. Et ils sont très souvent endormis.

Koalas en Australie
Les koalas dorment pas loin de 18h par jour accrochés aux arbres. Ils se nourrissent des feuilles où ils trouvent l’eau nécessaire ce qui leur évite de descendre au sol. Ils passent ainsi d’arbres en arbres et parfois dévastent des forêts entières.

C’est d’ailleurs ce qui était en train de se passer à l’autre endroit où j’ai vu des koalas sauvages, et cette fois-ci le long de la route hors d’un parc. C’était sur la Great Ocean Road et il y en avait une bonne cinquantaine dont pas mal d’actifs.

Koalas en Australie
Je vous laisse également les repérer et les compter dans ces arbres.

Koalas en Australie
Mais si les photos ne sortent pas bien ou si on n’a pas la chance d’en observer dans la nature, le plus simple c’est de se rendre dans un parc animalier où on peut en plus les cajoler voir même les prendre dans nos bras. Mais attention le travail des koalas est très encadré et dépend de la région où vous vous trouvez. Pour ma part j’ai caressé Hunck à Adelaïde.

Koala en Australie : Stéphanie et Hunck

Kangaroo Island

Kangaroo Island est située à 130 km au Sud d’Adelaïde et on y accède en ferry.

Ferry pour Kangaroo Island : attention, il faut réserver le ferry à l’avance pour être sûr d’embarquer, surtout avec une voiture. Je n’ai réagi que la veille et du coup j’avais le premier ferry à 9h et le dernier le jour suivant à 19h30 ! Pas l’idéal. Alors ce que j’ai fait pour rentrer plus tôt c’est que je me suis présentée à l’embarquement d’un autre ferry. En arrivant à l’avance on peut être dans les premiers sur la liste d’attente. On m’avait dit que le ferry était totalement plein, en fait ils ont ajouté 6 voitures. C’est d’ailleurs impressionnant combien ils arrivent à en mettre dessus.

Kangaroo Island est une réserve kangourous et koalas vu qu’aucun prédateur ne s’y est installé. C’est donc un très bel endroit pour observer les animaux. Surtout qu’une partie de l’île n’a jamais été déboisée et que un tiers de sa superficie est occupée par des parcs nationaux.

C’est un road trip que j’y ai entrepris, car l’île est grande et il y a beaucoup à voir. J’ai commencé par Seal Bay, une balade sur une plage occupée également par de nombreuses otaries et l’occasion de les voir dans leur habitat naturel.

Otarie à Kangourou Island
Puis direction le grand parc de Flinders Chase avec la descente dans une grotte elle aussi colonisée par les otaries et photo à Ramarkable Rocks. C’est aussi là que j’ai vu d’assez près des kangourous sauvages.

Stéphanie à Remarkable Rocks

Car malgré l’importance de la faune, il faut savoir où regarder pour trouver les animaux. C’est la raison pour laquelle j’ai fait une « marche aux koalas » pour les observer dans les arbres là où ils pouvaient être. On nous indique où regarder et là du coup on les voit. Car en dehors de ça les animaux qu’on voit sur Kangaroo Island sont surtout morts sur la route. J’ai failli moi-même écraser une caravane d’echidna (entre le porc épique et le hérisson).

Koala à Kangourou Island

Il faut dire qu’on croise peu de voiture à Kangaroo Island au point que les gens se saluent en gardant les mains sur le volant tout en levant leur index. Je m’y suis vite mise tellement j’étais parfois contente de croiser une voitures après 3/4 d’heure de route déserte.

Kangourous à Kangourou Island

Fraser Island

Fraser Island est un autre site classé par l’Unesco. A quelques heures au nord de Brisbane, on y accède par ferry et seuls les 4X4 peuvent s’y aventurer. Plus grande ile de sable au monde, Fraser Island offre des paysages sublimes et dispose d’une plage de 120 km, la bien nommée « 75 miles beach ». Entre le Pacifique et la végétation de l’île, on y roule à 80 km/h à la recherche des dingos sauvages ou de la faune marine (baleines, raies manta, requins, tortues…).

Fraser Island

Dingo sur Fraser Island

Après une journée sur cette plage superbe, j’ai passé le deuxième jour à explorer le centre de l’île. Telle une éponge, Fraser retient une grande quantité d’eau douce et on y trouve de nombreux lacs aux eaux limpides. Mais le plus surprenant est de voir une forêt humide installée sur l’île. Des arbres gigantesques, des fougères de plus de 10 mètres et de quoi faire de belles randonnées en suivant les cours d’eau qui serpentent.

Forêt sur Fraser Island

Epave sur Fraser Island