Voyage en avion autour du monde

Je craignais le grand nombre de transferts en avion : fatigue, décalage horaire, retards, compagnies…

Finalement ce n’était pas si désagréable. On prend vite ses habitudes et quand on prend des longs courriers à répétition on ne souffre plus réellement de décalage. L’adaptation se fait à la lumière du jour et finalement ce sont les jetlags type 2 ou 3 heures qui m’ont le plus perturbée.

Point de vu sièges dans les avions, j’avais réservé à l’avance les places et j’étais toujours côté hublot. Ça peut servir quand il n’y a pas de divertissement à bord. Car j’ai maintenant une bonne expérience des compagnies aériennes prises et même de certains aéroports. Quelques impressions, conseils et anecdotes :

– se déplacer en avion en Australie au niveau domestique est très facile et inutile d’arriver beaucoup en avance. L’enregistrement se fait maintenant via internet ou par bornes libre-service, les bagages aussi sont à déposer par soi-même et l’ensemble des opérations prend à peine quelques minutes. Passage par la sécurité, encore quelques minutes et finalement en moins d’un quart d’heure on est à la porte d’embarquement.

l’aéroport le plus pittoresque que j’ai fait était celui de l’île de Pâques. Ils annoncent la porte d’embarquement, mais de toute façon il n’y en a qu’une avec partie extérieure donnant directement sur la piste où le seul avion arrivant sera celui à prendre. Un Moai attend avec nous et j’avoue que je me suis dit en voyant les passagers débarquer qu’ils avaient bien de la chance.

Aeroport Ile de Paques

– petite astuce également pour les voyageurs en économique. Sur le trajet Santiago-Ile de Pâques (6 heures) j’avais un siège dans la dernière rangée et j’étais un peu inquiète car j’avais peur que le siège ne s’incline pas. Tout au contraire j’ai eu la surprise d’avoir bien plus de place que dans les autres rangées et un sièges type business avec un repose-pied extractible, un confort inattendu et de quoi très bien dormir parfaitement allongée.

– enfin j’ai un peu d’expérience sur les compagnies aériennes maintenant. Voici donc mon classement. Cathay Pacifique et Quantas très bien. En Australie j’ai également voyagé sur Virgin : vol annulé et vol low cost même si les avions étaient les seuls avec sièges en cuir. En Amérique du Sud : LAN qui a un haut niveau de service et une ponctualité qui m’a semblé plus importante. Enfin dernière compagnie à éviter à tout prix, Ibéria : avions longs courrier (12h) vieux et sans divertissement, personnel très désagréable, menus minables et ils exagèrent sur les annonces des vents hors taxe… Dommage qu’ils soient leader vers l’Amérique du Sud, mais je crois qu’il vaut presque mieux passer par les Etats-Unis car en plus les correspondances à Madrid ne sont pas assurées et j’ai dû courir comme rarement pour ne pas rater mon vol. Ibéria à bânir comme compagnie aérienne et je l’écris également pour moi, pour m’en souvenir et ne plus voyager avec eux car j’avais déjà eu cette réflexion il y a quelques années.

Boarding Pass Boarding Pass Boarding Pass

Boarding Pass Boarding Pass Boarding Pass

Boarding Pass Boarding Pass Boarding Pass

Boarding Pass Boarding Pass Boarding 12